jeudi 19 janvier 2017

PHILLIPPE TEISSIER : FAUT-IL VOUS L'ENCADRER ? (Yannick Lefeuvre)

Le rouge frotte sur le brun et fait jaillir la flamme. Philippe Teissier agit-il de même ?
L'allumette serait le mot, le rectangle du coté de la boîte serait l'image et le public le feu.
En accolant l'icône trop connue donc inconnue avec un vocable, il relance les dés.
Il ombre le portrait de clairs obscurs orageux et somptueux. Il torture le vocable jusqu'à voir ses dessous et le tague sur l'image (John Lénine, LHOOQ ...). Ainsi les regardeurs (euses) s'ouvrent à la curiosité voire à l'intelligence d'un jeu décapant. Il nous donne à voir l'énigme et s'éclipse pour d'autres humoristeries aussi jubilantes. 
L'art serait-il aussi la rencontre entre deux effondrements qui sans pathos ouvrent des perspectives vivifiantes ?
 

Il suffit de le suivre d'images en images, de dessins en dessins pour l'entendre rire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire