mardi 6 septembre 2016

CAMILLE GUINET (Thierry Gaudin)



Sur la pellicule sensible / La plume  note / Annote et trace et retrace / Sentes et chemins / Damiers et marelles / Architectures esquissées / L’épiderme des papiers se décline / En tirets traits détours virgules / Tache points touches libelles / Presque morphèmes et
Ponctuations itératives / Révéler et décliner la surface / Jusque au cœur du perméable / Rêves esquissés songes inscrits / Sur la face du réel du concret / Dans la vibration le subtil / Le tact et l’élégance du dévoilé / Par le dialogue entre lui et nous par aile / Des papiers authentiques venus / Des continents lointains presque inconnus / Textures niellées réinscrites / Passages en succès des successions / Par courir sans hâte arpenter / Avec traits incisions décisions / Parcours de l’évidence inaugurée / Elégance édictée traitée / Concrétions du présent / Cadeaux et impressions / Dans l’acte du dire / Symbolique de ce moment / Qui passe et aussitôt trépasse / Dans l’acte mais revit dans le regard / Re garder sans cesse / Re tracer adresse / Re par courir sagesse / Ré incérer le geste / Dans la feuille / Re marquer le scripteur / Sculpture de l’accent / Sécrétion des sens étalés sur le libre / Sentier des va et viens / Des pressentir et des deviner / Des devises sans permis mais avec applications /
Exigences des intuitives pérégrinations / Qui s’écrivent et repèrent / Et font passer l’aujourd’hui  venu d’hier / À demain ce présent / Construit trait à trait touche à touche



Couche à couche / Dans la délicatesse des doigtés / Et le par semé  étagé précisément / Des effectives tensions / Des affectives dictées / Qui se donnent et se retirent / Tiret à la ligne vers une page / Labyrinthes et destinations internes / Etalés sans esbroufe / Livres élagués dans la cadence / Sur face de danse / Des narrations savantes 



1 commentaire:

  1. Dessins magnifiques, texte poétique, merci aux artistes.
    Odile

    RépondreSupprimer