jeudi 20 septembre 2018

MARION LE PENNEC : L'OMBRE DE L'ENCRE (Yannick Lefeuvre)


photo Jean-Yves Desfoux
Juste avant de plonger, l'eau miroite, on entend le "plouf", les poissons s'affolent. Il y a tout cela quand je plonge dans les toiles de Marion Le Pennec. Je mesure même qu'en fait, ce serait la toile qui plonge en moi. Il y a dans ses œuvres une stupéfaction de sensations, une senteur, un goût, une complétude à être au monde. Tout à coup face au tableau, on apprend qu'on n'y était pas encore ou qu'il fut un temps où nous y étions, un temps oublié, enfoui et séparé de notre présent. Par elle et ses encres, cet état nous fait retrouver le passé et du coup nous jette comme par ses vagues vigoureuses dans un futur vivifiant. Que demander d'autre à la peinture ... sinon le vif de la vie empoigné de cette belle manière. 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire