mercredi 17 septembre 2014

AMAYA EGUIZABAL : JE SUIS UNE FEMME QUI PEINT (Sandra Detourbet)


crédit photographique Philippe Béranger

Le recours à la poésie m’est aussi précieux dans l’existence que la rencontre de certains mondes. 


Je vous indique, pour celles et ceux qui seraient passés un peu trop furtivement devant une toile d’Amaya Eguizabal, une expérience vertigineuse semblable à la lecture de certains auteurs. 


Je pense tout particulièrement à Julio Cortazar ou Fernando Pesoa. J’en conviens, la première impression n’est pas lisible d’emblée. Mais une fois le temps "ajusté" vous êtes débordé par vous-même, si cela vous va… 


Cette peintre est arrivée ici ... devant vous. Quelqu'un face à  cette réserve,  cachée  tel un  trésor,  ne   put s'empêcher de chuchoter : "L'on peut murmurer fort!"  



 Et si rien ne semble immédiat, ici presque tout sera. C'est   en vous ! 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire